+33 9 80 80 44 74 devis@chirurg-laser.com

Les mères qui subissent un accouchement par voie naturelle avant la trente-deuxième semaine de grossesse ont moins de chances pour garder leurs enfants en vie. Les femmes qui ont subi un accouchement d’un enfant prématuré comme celles qui ont des bébés nés par césarienne peuvent accoucher à condition que le bébé soit en première position de tête.

La grossesse dure généralement environ 40 semaines. Les enfants nés dès la 37ème semaine de la grossesse sont considérés comme des bébés, et ceux nés avant la 32ème semaine de la grossesse sont considérés comme des bébés prématurés.

Les enfants nés courent un certain nombre de risques de problèmes de santé, notamment le risque accru de mortalité infantile, la paralysie cérébrale, le retard de croissance et les problèmes de vision et d’audition. A titre d’exemple et selon le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies en Tunisie (CPMT), 54% de la mortalité infantile se produit entre des bébés nés avant la trente-deuxième semaine de la grossesse.

Risques pour la vie des enfants et des mères

Les enfants nés par la voie naturelle avant 32 semaines sont aussi moins susceptibles de survivre pendant l’enfance que ceux qui sont nés par la césarienne planifiée et sont plus susceptibles d’être infectés par le canal de l’accouchement.

L’accouchement par césarienne, en particulier pour des bébés prématurés présente un risque pour la santé de la mère comme le saignement, les blessures à la vessie et d’autres complications. En outre, les femmes qui sont soumises à l’accouchement par césarienne pour des bébés normaux risquent de subir des déchirures pendant l’accouchement et d’autres complications lors de grossesses ultérieures.

Ainsi, la décision d’accoucher par voie naturelle ou la césarienne est une décision individuelle et doit être prise avec soin après consultation étroite avec son médecin et son conjoint afin de choisir le meilleur moyen pour préserver la santé de la femme et la santé de son enfant.